Ce nouvel onglet s’accompagne d’une pensée spéciale pour les habitués de La Place des Voisins Sympas; merci pour l’inspiration…

Ça commence comme ça…

Ça fait 15 ans que je vis dans l’ouest de l’île, 15 années que j’ai quitté la fraîcheur et l’humidité de Curepipe, et que je me suis installée dans la moiteur de mon village de surfeurs et de pêcheurs. La délicieuse indolence de Tamarin a conquis mon coeur depuis longtemps, et quand je rentrais de Port Louis (oui, pendant quelques années de totale inconscience, je travaillais dans la capitale!), dès que j’apercevais la côte, à Albion ou lor Bol, j’avais l’impression de partir en vacances.

Acte 2

Pendant le confinement, j’ai souvent discuté avec mes voisins. Nous avons pendant deux mois partagé nos espérances, nos doutes, nos envies, bref, on a pris le temps de se connaître! Mes voisins sont à la fois Mauriciens et expatriés, ils sont enseignants, thérapeutes, directeurs de compagnie, ils aiment cuisiner, fabriquer des trucs avec des bouchons en liège, faire de l’aquarelle ou du skate… Des gens normaux quoi…

Évidemment on parlait souvent de c’qu’on ferait après cette période glauque: aller à la plage, manger au resto, sortir en famille, mais aussi de refaire l’ascension de La Tourelle, ou escalader Le Morne par exemple, et plein d’autres trucs que je ne connais pas. Et là … LE BUG!

Je n’ai aucune excuse…

Pourquoi je n’ai jamais fait ça? Est-ce que je suis comme ces Parisiens qui ne vont jamais à Montmartre? Se promener c’est gratos que je sache… Quel genre de personne peut raconter Dubrovnik ou Chengdu, et ne pas connaître sa propre région? La bottom line de cette réflexion est: Mais t’es complètement à l’ouest ma pov’fille!

Depuis quelques temps, j’avais dans l’idée de faire un papier évolutif sur mon village, du genre « One year in Tamarin », apparemment c’est devenu une urgence! D’un autre côté, mes lecteurs étrangers me demandent régulièrement de leur donner des bons plans sur Maurice, et c’est vraiment pas mon domaine d’expertise. Mon excuse jusque-là, c’était que « ça ne correspond pas à ma ligne éditoriale! » Ligne éditoriale bien compromise du fait que les voyages… bah… c’est pas pour tout de suite apparemment!

SALTY WEST

Alors voilà! J’ai une nouvelle mission: découvrir ma région d’Albion à Baie du Cap; pour cela, je me donne une année, ça coûtera moins cher qu’un billet d’avion et ça promet d’être fun!

J’irai à la rencontre des artistes et des commerçants, j’irai chasser la meilleure photo de coucher de soleil possible, je ferai des recherches sur l’histoire et surtout je vous invite à y participer… 

Je vais me transformer en western girl! Ha!