Le Wakashio et la marée noire qu’il a engendrée n’a laissé aucun Mauricien de marbre!

9 août 2020

Avec deux amies et une poulette de presque 11 ans, nous sommes allées prêter main forte aux équipes présentes à Unicity, et j’y ai vu des choses formidables : comme ces expatriées assises par terre qui attachaient des boudins, ces femmes qui préparaient des pains maison pour les volontaires, cette jeune fille au crâne tondu qui, assise sur une grosse bobine, triait un sac poubelle rempli de cheveux. J’ai entendu une jeune étudiante expliquer à une femme plus âgée comment faire pour coudre des boudins.

Personne ne discutait inutilement les consignes, tous conscients de l’état d’urgence (sauf les dirigeants apparemment)! Des gens faisaient connaissance, les responsables d’atelier s’époumonaient à répéter les consignes et tout ce joyeux bordel entouré de plusieurs sacs poubelle remplis de paille de cannes; les fumeurs un peu à l’écart attendaient deux livraisons de cheveux, les partants saluaient les arrivants, une crieuse rappelait les instructions de base.

Tous ces anonymes jeunes, vieux, expatriés, venus de toute l’île, sans aucun agenda se sont retrouvés assis dans les champs, dans les locaux vides de Unicity, sur l’asphalte, le long du littoral sud-est, à se salir les mains, pour sov nu lagon! Ça force l’admiration, mais ce n’est pas tout…

Chapeau à tous ceux qui se sont mis en première ligne pour prendre la parole, témoigner, organiser, s’insurger, pleurer parfois, accuser également… Et tous ces héros, Mauriciens et Rodriguais qui ont sacrifié leurs cheveux, que la République se souvienne de vous.

29 août 2020 

Je me souviens de ma première manifestation, je devais avoir une vingtaine d’années, je me souviens de m’être arrêtée devant le Prime Minister’s Office et devant le ministère de l’environnement à hurler à pleins poumons « Sov lavale Ferney » avec quelques dizaines d’activistes… Quelle ironie de croiser aujourd’hui cet ancien ministre de l’environnement, dont j’ai réclamé la démission, s’apprêtant à marcher avec les dizaines de milliers de Mauriciens. 

Lepep Admirab

Pour la première fois, La Métisse a dit déborde un peu… Mais après tout, j’ai une rubrique Rencontres, et tous ceux qui me suivent savent que je raffole des bains de foule, j’aime aller à la rencontre de nouvelles personnes, alors qu’y a-t-il de plus légitime que d’aller rencontrer ses compatriotes, ses frères et sœurs de galère…

Samedi dernier, le 29 août, jour de la plus grande manif dont j’ai été témoin, j’ai baladé mon dictaphone à la rue Révérend Lebrun, pas longtemps, un peu moins d’une demi-heure, histoire de prendre la température de la foule, de comprendre ce que veulent les Mauriciens, de savoir si comme pour moi, leur cœur bat au rythme du ‘Motherland’…

J’ai pris soin de ne rien censurer, sauf pour les grossièretés, elle ne me gênent pas personnellement, mais je ne les relaierai pas pour épargner certaines sensibilités, mais vous pourrez les deviner au fur et à mesure… Je n’ai pas posé énormément de questions, juste trois, et voici les réponses sans filtres… comme toujours…

Spoiler alert, ce papier est très répétitif

Question no. 1: Pourquoi êtes vous là aujourd’hui, quel a été le déclic?

  • Parce que j’en ai ras le bol des mensonges, de la dictature, des manipulations, des excuses à deux balles etc, etc… C’est un seul c*-brouillé en général.
  • Pou b* li dehors, pou li lev pake ale.
  • Marenwar, marenwar! Li bizin lev pake ale… Pravin patin, dir li ale, al dormi, al kasiet, al repose, al f* piti, rod enn rol dans so lavi.
  • Bizin b* zot deor.
  • Zot pa pe aksepte, zot fane, zot p envoy sa lor exper; ler fane, person pa le pran responsabilite, bizin desann lor simin, Pravin Jugno bizin paye.
  • Pour les dauphins qui sont morts, pour les baleines, pour l’océan qui est pollué (…)
  • On voit qu’on a un dictateur, c’est l’heure de l’enlever d’ici, c’est aussi à cause des dauphins tout ça…
  • Parski gouvernman pas bon.
  • Enn ta zafer inn desid mwa pou vini zordi, tro bokou akimilasion.
  • Be ofet noun m* ek sa gouvernman la, trop de mensonge et trop d’incompétence également, nou anvi met quelqu’un au pouvoir, mais quelqu’un qui est avec la population, ki kompran nou, ki kompran nou soufrans, ki kompran nou bann doleans, sa ki nou pe rode. Sa gouvernman la manier nou pe gete, pfff, deza ena zis 37% la population kinn vote li, 63% pann vote li, donc… pour moi ce n’est pas un vote représentatif.
  • Pour manifester contre le gouvernement actuel, il y a trop de petits copains, trop de tout, avec le Wakashio, ça a été la goutte d’eau, un trop plein. Faut dire assez, faut dire enough.
  • Je suis là pour montrer qu’on est pas des moutons, qu’on est un peuple admirable mais pas endormi.
  • C’est le fait d’être fatigué par la corruption, la mal gérance et l’incompétence du gouvernement qui m’a décidé à venir aujourd’hui. Une manifestation ne sera pas suffisante, il en faudra plusieurs pour réformer la constitution; il y a beaucoup de choses à changer à Maurice, il y a pas que ‘lev pake ale’, il y’a beaucoup de choses à revoir, le système est à revoir. C’est juste la politique des ti-copains, juste ‘gard mo bann’, le communautarisme etc, la jeunesse de Maurice veut mieux que ça, on est fatigué de ça aujourd’hui…
  • Le manque d’accountability; je considère que tout le monde peut faire n’importe quoi et peut se sortir de n’importe quoi. Et je suis là pour demander des comptes. J’ai voté pour des gens, je paye des taxes, je travaille, je participe à mon pays; j’ai envie que les gens puissent nous dire qu’est-ce qu’ils font de tout ça…
  • Ça fait longtemps que ça monte, là, l’occasion a fait le larron, un trop plein de mensonge, de cover-up et de manque de transparence! 
  • Le déclic, c’est le Wakashio, les dauphins, un ras le bol quoi, une accumulation de mensonges, de pourriture et aujourd’hui, beiiin… on est là…
  • Aujourd’hui on montre que le Mauricien n’est pas communautariste, aujourd’hui nous sommes tous mélangés, il faut qu’il parte, et après on verra, et aussi, pas l’opposition qui va reprendre hein!!!
  • Depuis longtemps ça a commencé, le Wakashio est arrivé et à ajouté davantage au problème, avec ce gouvernement, on voit qu’il ne pense qu’à ses parents, son entourage et pour moi ce n’est pas ça gouverner. Là, il a nommé un papa de son ministre, regardez dans le parlement, c’est essentiellement son entourage…
  • La motivation pour venir ici, c’est pour manifester sur la lenteur administrative du gouvernement et tout, pas juste pour le Wakashio.
  • Nou pa pe dakor ek tou seki bann la pe fer, tro dominer, pa pou aksepte. 
  • Bizin lev pake ale, inn ler aster la, koripsion nou pa le, zot p détruire tou nou ban zeness.
  • Motivation? Déjà nous ena le mauricianisme, le ras le bol de vivre dans une ‘médiocratie’, tout est médiocre dans ce pays là, nou envie sanzman.
  • Pour dénoncer la dictature, j’aime ma liberté, je n’aime pas les corrompus, les voleurs etc…
  • Zordi mon desann lor simin parski avec dernie ka kinn deroule konsernan Wakashio, zot pran nou pou inbesil, me enfet, ce zot ki inbesil, et nou ki intelizan. 
  • Je suis d’Albion, ils veulent faire le petroleum hub, évidemment je suis against. 
  • On est là aussi à cause de l’incompétence de l’opposition qui n’a rien pu faire… On est pas là pour changer X pour mettre Y, on est la pour changer le système. (Désolée mes collègues et amis, c’est là que ça pique un peu…) Les journalistes font parti du système, ils sont à la solde du gouvernement, kan Pravin dir ‘kot monn faute?’, oken zournalis pas dir li kot linn faute? La liss telma long, zot ti capav swazir, alalila, pick and chose, multiple choice! Zot ress trankil, zot konplis, enn osi pas capav dir li nanye? Zot pa mem zournalis, enn zournalis bizin indepandan, pli inportan, zot bizin intelizan…
  • J’ai des enfants, je dois me battre pour leur avenir, pour qu’ils ne vivent pas la même situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui, c’est ça ma motivation.

Question no. 2: Qu’attendez-vous de cette manifestation ?

  • Qu’au final, le gouvernement décide de démissionner.
  • Qu’il partent à cause de leur incompétence.
  • Qu’il réagisse, au moins qu’il s’excuse ou qu’il revienne sur ses propos, qu’il se montre du côté du peuple… Pas qu’il reste sur sa position.
  • Quelque chose, peut être, va changer…

Question no. 3: Que ressentez vous à cet instant?

  • C’est une fierté, pour une fois on est solidaires, je pense qu’on avait besoin d’un leader pour nous motiver un peu, un qui a les guts pour tirer les autres, les Mauriciens sont beaucoup trop passifs et ont peur quelque part au fond d’eux.
  • Je suis en colère, c’est une situation qu’on pouvait résoudre, mais le gouvernement n’a rien fait pour ça.
  • Ça fait chaud au cœur, on est soudés, enn sel lepep enn sel nasion.
  • Mo en colère
  • Je suis ému, par rapport à toute cette foule, toutes les couches sociales sont rassemblées, les gens sont de tous les recoins de Maurice, c’est extraordinaire, c’est le ‘troisième pouvoir’*, et on va renverser ce gouvernement.
  • Zordi nou tou Morisien, perna relizion, perna nanye, nou tou solidaire, et nou pe mars ensam pou sa komba la, lamin dan lamin.
  • Je suis enchantée, parce que tout le monde est là dans une même optique et ça se sent.
  • En colère et frustré surtout, parski sa gouvernman la inn fer que coz manti, et ce n’est pas la première fois. Ce qui est une première à Maurice, se kot nou trouv tou larelizion, marye-pike , uni lamin dan lamin, kot nou ena enn sel komba.
  • C’est une très belle expérience, c’est ça l’île Maurice de demain, c’est très fédérateur, c’est une seule cause et tout un peuple qui est uni derrière un même mouvement. Il arrive que chacun se réfugie un peu dans son carcan; je suis peut être pas assez représentatif d’une communauté ou d’une autre, je viens d’une famille qui est mixte, ma mère est Française, mon père est Mauricien, ma femme est musulmane. Hmmm… Très Mauricien finalement, mais le réflexe est de se tourner vers sa communauté on voit ça dans beaucoup de cas…
  • J’ai été très en colère après le Wakashio, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. 
  • Je suis en colère depuis très longtemps, aujourd’hui je le montre, c’est ma première manifestation depuis bien longtemps. Être là devant le PMO et le parlement, me donne envie de vomir!
  • Je suis en colère parce que je réalise quel héritage on va laisser à nos enfants, je réalise qu’elle image Maurice montre au monde.
  • Super fière d’être là, on a jamais vécu quelque chose d’aussi fort que ça, c’est la première fois qu’on nous donne l’occasion de manifester.
  • Nou fier nou tou ansam, premie fwa mo fer manifestasion, me pa dernie fois, nou pou kontinie ankor.
  • C’est la première fois que je me sens Mauricien.
  • C’est formidable, c’est quelque chose d’extraordinaire, on arrive à rassembler tout le monde avec une seule envie, celle de vouloir nettoyer le pays, ça me touche beaucoup.
  • Ça montre qu’on est Mauriciens pour une fois, on est pas créole, indien, musulmans, etc. Tous Mauriciens

    * le troisième pouvoir c’est la justice… je ne le savais pas, je ne connaissais que le quatrième en fait! Je ne sais pas si c’est approprié là, mais si le monsieur l’a dit, ce n’est pas moi qui vais le contredire!

Oui, mais moi, je…

L’hymne national a rythmé cette manif; des drapeaux omniprésents ont été portés fièrement bien avant le début de la marche et des t-shirts noirs arboraient des slogans des plus créatifs. Mais j’ai des sentiments partagés à propos de cette marche pacifique… D’un côté, je suis heureuse de voir mon pays se mobiliser suite à une catastrophe écologique, c’est un message fort que nous envoyons au monde, il n’y a pas de limite à la solidarité des Mauriciens, et non, nous ne nous laissons pas faire sans réagir, contrairement à ce que beaucoup semblent penser. Cela veut aussi dire que nous comptons, et qu’il faudra dorénavant composer avec nos voix, pas uniquement aux urnes, mais également dans les rues.

D’un autre côté, je me demande comment nous en sommes arrivés là? Et renverser le gouvernement est-il une solution? Si oui, qui va-t-on mettre à leur place? D’autres questions restent en suspens… Quel est le plan de l’opposition? Certes ils n’ont pas le vent en poupe, mais leur présence le 29 août, tentative flagrante de récupération de l’évènement, leur donne un air un peu pathétique, non? À mes yeux, tenter de se servir d’un rassemblement populaire comme d’une bouée de sauvetage ne fait que mettre en exergue leur manque d’imagination. Et maintenant, qu’est ce qui va se passer ?

Je voudrai un clean slate, un gouvernement neuf, sans népotisme, où les femmes serait correctement représentées, avec des dirigeants jeunes, loin des dynasties; je souhaite une politique différente, avec des idées fraîches.
J’aimerais une Ile Maurice 2.0, ça c’est mon cri du coeur.