L’été dernier, en vacances, seule avec mes grands-parents (une grande première depuis 17 ans!), nous nous sommes aventurés dans louest de la France, en mode Road trip; après être passés par Vichy, Poitiers et La Rochelle, nous avons visité lIle de Ré et lIle Oléron. Passer quelques heures détachés du monde… ce nest pas si mal après tout! 

Ile de Ré, 19 juillet 2017

Après avoir dépassé le pont suspendu qui relie lile à la terre ferme, nous longeons des kilomètres de verdure et devant nous défile un paysage sauvage auquel je ne mattendais pas en toute honnêteté ! Ici, pas de voiture, ou très peu, les vélos sont privilégiés pour préserver le coté sauvage de lile, ainsi les touristes peuvent profiter de la faune et de la flore sauvage tout en travaillant leurs muscles (en grande sportive, jai préféré la voiture, chère Nature, excuse nous ) !  Malheureusement le soleil n’était pas de la partie, du coup jai passé la journée à me demander pourquoi je portais un short… et je me suis gelée! Trop dégoûtée! 

Nous nous dirigeons tout dabord vers louest, au Phare des Baleines, un des lieux les plus visités sur lIle. Le phare est toujours en activité et ceci depuis sa construction en 1894, il fut nommé ainsi à cause des nombreuses baleines qui venaient s’échouer sur les plages qui le bordent. Après avoir monté les 257 marches de la tour (oui, ça pique un peu), jai pu observer lOcéan Atlantique à perte de vue, la montée tumultueuse et éprouvante dans les escaliers en colimaçons valait la peine finalement! 

 Nous avons ensuite décidé de nous promener dans les vieilles rues de lile, j’ai eu limpression de me balader dans un petit village sans fin avec ses commerces artisanaux qui proposent une diversité de produits locaux tel que le sel, les huitres élevées dans les eaux de la région, les pommes de terre ou le vin local – lIle de Ré possède de nombreux vignobles. Nous avons pu observer son architecture d’époque, avec ses murs en pierres et ses rues fleuries ainsi que les maisons pittoresques datant du 17ème siècle qui fait partie intégrante du patrimoine culturel de lIle de Ré, ainsi que les monuments religieux comme l’Église de Saint-Étienne dArs-en-Ré (15ème siècle), un croisement du style romain et gothique. 

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans la crêperie lOcéane à Ars-en-Ré, leur cidre est délicieux et leurs crêpes au sarrasin encore meilleures. Petit bémol, surtout en été jimagine, lattente est longue pour avoir une table. 

 Nous finissons notre journée par une virée à la plage à Saint-Martin-de-Ré au nord de lile. Les plages européennes sont mes préférée; jai un peu honte, pour une Mauricienne cest un comble ! Leau est glacée et lOcéan Indien ma vraiment manqué sur le coup!

La pluie nous surprend avant d’avoir pu nous rendre sur les plus belles plages de lile qui se situent au sud, ce sont les meilleures et les plus prisées pour les baignades car elles sont protégées du vent… dommage! 

 Ile dOléron, 20 juillet 2017

 Le jour suivant, direction lIle dOléron ! Le soleil est de retour sur la région et dès notre arrivée sur lile, jai remarqué un contraste flagrant avec lile voisine : plus de commerces, de supermarchés, les bâtiments sont plus récents, certains ont même été rénovéet des constructions sont en cours. 

Nous nous arrêtons tout dabord à Saint-Trojan-les-Bains, le marché est installé sur la grande place publique, et plusieurs artisans vendent leurs produits, on y trouve de tout, même des bijoux artisanaux.

Plus loin, se trouve le marché  où nous observons les maraîchers ainsi que les poissonniers et pêcheurs revenant tout juste de la mer : les marchés de lIle dOléron sont très réputés car il proposent une large variété de fruits de mer et de poissons frais ainsi quune multitude de fruits et légumes colorés ! Certains habitants de la métropole viennent sur lile surtout en période estivale uniquement pour profiter des produits locaux. LIle dOléron est spécialisée dans plusieurs productions comme celle de la moule par exemple ou encore différents fruits de mer.

On dépasse les petits commerces temporaires pour nous aventurer un peu plus dans la ville, on sarrête boire un coup dans un Bar PMU. Installés à la terrasse et profitant au maximum de la vitamine D – c’est cadeau – on sirote nos boissons pour ensuite repartir en exploration. 

 À midi, quand la faim se fit sentir, nous dénichons un petit restaurant, le seul ouvert dans le coin ! Malgré son entrée étroite, nous découvrons une terrasse couverte avec pas plus dune dizaine de table. Nous comprenons alors que le restaurant est une petite entreprise tenue par un couple, Viviane est au service et Eric aux fourneaux ! Il est seul en cuisine et tous les plats sont faits-maisons. 

Je commande un tartare de bœuf à litalienne (huile dolive et parmesan) servi avec des frites maisons, honnêtement cest lun des meilleurs plats que jai mangé de toute ma courte existence ! Et le dessert ne ma pas déçue : un crumble de pêche et de fraise avec un sorbet au Chardonnais. Je vous recommende chaudement de vous arrêter à la table de «lInterlude », 22 rue de la République à Saint-Trojan-les-Bains. 

 Après le déjeuner, nous reprenons la route et nous nous dirigeons vers louest de lile pour profiter de la plage. Nous nous arrêtons sur la celle de Boirie à Saint Denis dOléron. Les plages sur lIle dOléron sont différentes de celles de lile de Ré, celles çi étant plus sauvages. 

 Pour finir notre visite, on fait un détour par le célèbre phare de « La Lumineuse », surnom donné à lIle dOléron en référence à sa météo ensoleillée. Le phare de Chassiron est situé à lextrême ouest de lile et pour admirer la vue panoramique quil nous offre il faut monter 224 marches et à notre arrivée au sommet, nous navons  plus qu’à observer lOcéan Atlantique ainsi que lentendue de verdure sauvage que nous offre la Lumineuse.